Photos d'animaux

Le quokka – une star curieuse d’Internet

Les quokkas sont environ de la taille d’un chat et vivent au Sud-Ouest de l’Australie, sur l’île de Rottnest, qui signifie nid à rats en néerlandais. Il y a 320 ans environ un navigateur hollandais a pris les quokkas pour des rats géants et a dénommé l’île en conséquence.

Pour le sort des tortues marines la température est décisive

Les tortues marines parcourent chaque année plusieurs milliers de kilomètres à la nage. Il est donc d’autant plus étonnant que pour pondre leurs oeufs les femelles retrouvent précisément la plage où elles ont elles-mêmes éclos. La nuit, protégées par l’obscurité, elles creusent dans le sable des fosses d’une profondeur jusqu'à 50 centimètres et y introduisent leurs oeufs.

Les flamants – des pêcheurs émérites

La plupart des oiseaux aquatiques ont un bec droit, dont ils se servent pour leur quête de nourriture dans l’eau. Par contre le flamant possède un bec courbé bordé de fines lamelles. Pour se nourrir, le flamant balance son bec dans l’eau en le pointant vers l’arrière.

Les hyènes valent mieux que leur réputation

Les hyènes sont surtout connues pour leur hurlement au son lugubre. Mais il s’agit simplement de leur manière de communiquer avec leurs congénères. Les hyènes tachetées vivent en Afrique subsaharienne, tandis que les hyènes rayées vivent au Proche-Orient et en Asie centrale.

L’hermine – un stratège futé

Vives et élancées, les hermines ont environ 30 cm de long et pèsent environ 300 grammes. La pointe de leur queue est toujours noire, tandis que le reste de leur pelage varie selon la saison. En été il est blanc sur le ventre et brun sur le dos. En hiver les hermines sont entièrement blanches.

Le toucan – un voisin bruyant

La caractéristique marquante de cet oiseau sociable est son magnifique bec coloré. Pourtant le toucan, qui vit dans les arbres de la forêt tropicale, a un très bon camouflage. Les autres animaux confondent ainsi ses couleurs vives avec des fleurs.

Le marcassin – le rejeton du sanglier

La période de gestation de la laie, la femelle du sanglier, est de «trois mois, trois semaines et trois jours» selon une règle générale. Ensuite la laie met bas une portée qui comprend jusqu'à dix marcassins dans une excavation appelée chaudron, spécialement aménagée dans la végétation basse.